Forum Islam et Religions

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

C'est moi. Non! c'est moi!

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 C'est moi. Non! c'est moi! le Lun 11 Juin - 12:11

SAEL


Passionné
Passionné
Un pays comptait, à peu de différences, énormément de catholiques que de protestants. Sa constitution prévoit toujours un président catholique et un premier ministre protestant. Un jour, à quelques heures de la fin de son mandat, le premier ministre rend visite au président, dont la renommée en termes de compétence est mondialement connue, et l’informe sur la situation délicate que connait leur pays. En réponse, ce dernier le consola avec une voix professionnelle :
-          N’aies aucune crainte, je vais leurs susciter un nouveau 1er ministre du milieu de leurs frères.
Le regard inquisiteur et l’œil étonné, quant à cette inutile précision « du milieu de leurs t frères », le premier ministre voulut avoir le cœur net :
-          Avec tous mes profonds respects, monsieur le président, pourquoi cette précision, qui, à mon avis, est complètement inutile, car constitutionnellement, le nouveau premier ministre ne pouvait être que protestant !!!???
 
Ainsi en est-il des béni-Israël : Selon eux, tout le monde sait, ainsi que Moïse, lui-même (as), que les prophètes ne peuvent provenir que de la lignée d’Isaac. Alors, biAllahi 3alaykum, pourquoi Dieu avait-Il rajouté cette précision « du milieu de leurs frères » si le prophète dont-il est question ne pouvait provenir que de la lignée d’Isaac, exactement, comme ce nouveau premier ministre qui ne pouvait, être, constitutionnellement, que protestant ? Cette précision n’est aucunement inutile,  Donc que voulaient dire le président à son premier ministre partant et Dieu à son Prophète Moïse (as) ?
 
Nous savons, bibliquement, que les critères des Prophètes reposent sur les miracles et les prophéties qu’ils doivent faire. Donc, ces deux choses et les enseignements que prodiguent ces Hommes de Dieu à leurs communautés, leurs sont communs malgré leurs différences. Car chacun d’eux à sa spécialité. Si Jésus (as) avait ressuscité, à titre d’exemple, Lazare, Moïse avait séparé une mer en deux. Ces deux actions prodigieuses sont appelées miracles, mais sont à différentes spécialités. D’où s’ouvrent devant nous, pour l’instant, la perspective de prendre comme critères fonctionnels de ressemblance entre un prophète et un autre ces trois facteurs cités : l’enseignement de la Parole divine à leurs communautés, le pouvoir de faire des prophéties, et les exécutions de miracles en rejetant leurs différences de spécialité telle qu’indiquée ci-dessus (séparation de la mer et le retour de Lazare à la vie).
 
Et pour mieux cerner l’évidence éclatante sur laquelle il n’y a aucun doute afin de trouver les critères de ressemblance restants entre un Prophète et un autre, on doit procéder par élimination comme nous l’avons fait pour la spécialité car celle-ci ne peut être littéralement de même nature chez tous les Prophètes, et c’est ce qui la rejette:
 
 Maintenant est-ce-qu’ on peut éliminer et l’enseignement et les prophéties et les miracles ? La réponse sera avec un grand « oui ». Pourquoi ? Parce qu’ils sont communs aux Prophètes et, pour être plus précis, aux Messagers (as) de Dieu. On les met en facteur, comme en mathématique, et on les supprime.
 
Le plus étonnant encore, il y a des gens qui avancent des critères fonctionnels de ressemblance d’affirmation ou de négation même à propos de leur mort : Moïse est mort et Jésus est vivant. Donc, il ne pouvait être l’homme du Deutéronome.
 
Quand vous nommez un prophète, vous devez vous mettre dans la tête qu’il s’agissait d’une fonction ; une fonction qui est non salariale. Si un Directeur d’hôpital dit à un de ses médecins ceci : « Je vais leurs envoyez un médecin-chirurgien comme toi », tous les présents à cette discussion vont conjecturer par du n’importe quoi pour savoir qui pourrait bien être ce médecin, et sitôt s’attèlent-ils, ensemble, à passer au crible tous les critères idiots et non idiots que peut distiller leur machine de matière grise :
 
Le (A) dit : « Notre médecin a été appelé de Paris, et il en est de même pour moi ! Donc ça sera moi qui devais être affecté à l’hôpital en question. ». (Moïse et Jésus, les 2 appelés d’Egypte).
 
[Un rire claironnant envahit la salle]
 
Le (B) dit : « Notre médecin l’a échappé bel quand il était bébé, et moi aussi. Ça sera moi l’heureux élu. ». (Moïse et Jésus ont échappé à une même mort identique).        
 
[Idem]
 
Le (C) dit en s’enflant d’orgueil: « Notre médecin-chirurgien a fait une étonnante chose : il a séparé un cœur d’un corps en greffant un autre, et moi j’ai réussi une réanimation cardiaque d’un cœur qui s’est arrêté depuis 4 heures. Donc, c’est moi le concerné par cette affectation onéreuse. ».  (Moïse séparant la mer en deux/ Jésus ressuscitant Lazare).
 
[Un silence monacal régna dans la salle. Ensuite une petite-tête supportée par les habits que par la chair, cheveux suspendus au pourtour, et blanchis par une canitie, se dirigea vers le monsieur © : « Oui, mon fils, ça pourrait bien être toi ! Sauf que ce n’est pas de même nature ou ce n’est pas de même spécialité, et le seul point commun c’est le cœur. Mais si on met tout ça de côté, moi, plus vieux que toi, comme le tait souvent ma gritesse et le laisse entendre savamment, j’ai greffé beaucoup de choses et, une fois, ai réussi à greffer un rein de chimpanzé à un de mes patients le temps qu’on lui trouve un « humain », cette fois-ci ; malheureusement il a perdu les pédales en voyant une jolie banane, et est tombé mortellement sur sa nuque. (Un rire claironnant se fit entendre dans la salle). ]
 
Le (D), un chirurgien musulman joyeux et triste à la fois, répond à son meilleur ami chrétien qui lui avait chuchoté à l’oreille: « Non ! Ça ne pourrait pas être toi ! Notre médecin à une espérance de 2 années à vivre seulement, et toi tu es en très bonne santé ! ». (Moïse est mort et Jésus non).
 
[Un rire fou, inextinguible fit briser le plafond en plusieurs milliers d’éclats. Et les pauvres chirurgiens qui avaient passé leur vie à combattre la mort n’eurent même l’idée d’extirper de leurs poches leur bistouri, et optèrent inconsciemment pour une autre : Ils prirent leurs talons, leurs jambes, leur bassin et leur dos à leur cou. C’est-à-dire à la manière d’une roue de BMW à toutes pompes.]  
 
Le (E) dit : Notre médecin est un chirurgien et aussi un gestionnaire. Il a établi le règlement intérieur de notre grand hôpital et avait participé à divers travaux de gestion. Moi, j’ai fait de même depuis que je suis avec vous.
 
[Une mouche-bébé passa d’une oreille à une autre et d’un chirurgien à un autre, tandis que le premier ou les premiers ne puissent s’empêcher d’entendre toujours et nettement le friselis de ses ailes. C’est-à-dire, il eut eu un silence ou on peut entendre le battement d’ailes d’une petite mouche à plusieurs mètres de distance.]          
                                           
Fin, mais pas fin de liste.
 
Si Dieu avait dit à Moïse je vais leur susciter du milieu de leurs frères un Prophète comme toi, il devait certainement y avoir une raison. Alors, si ce ne sont pas l’enseignement de la Parole divine, ni les prophéties ni les miracles qui se réfèrent à cette annonce en gros caractères «  comme toi », car éliminés parce qu’ils sont communs aux Messagers de Dieu, donc, en toute logique, ça ne pouvait être qu’une spécifité de ressemblance commune entre Moïse et le Prophète dont il s’agit, et non avec le reste (c.a.d les autres Messagers).
 
Donc, quel est ce Prophète qui a une spécifité fonctionnelle de resemblance uniquement avec Moïse et non avec les autres, qui subséquemment ne peut être éliminée car non commune à l’ensemble mais à deux (2) seulement ???  Est quelle est la nature de cette spécifité fonctionnelle ?  

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: C'est moi. Non! c'est moi! le Mar 26 Juin - 16:13

GRIT

avatar
Averti
Averti
@SAEL a écrit:Un pays comptait, à peu de différences, énormément de catholiques que de protestants. Sa constitution prévoit toujours un président catholique et un premier ministre protestant. Un jour, à quelques heures de la fin de son mandat, le premier ministre rend visite au président, dont la renommée en termes de compétence est mondialement connue, et l’informe sur la situation délicate que connait leur pays. En réponse, ce dernier le consola avec une voix professionnelle :
-          N’aies aucune crainte, je vais leurs susciter un nouveau 1er ministre du milieu de leurs frères.
Le regard inquisiteur et l’œil étonné, quant à cette inutile précision « du milieu de leurs t frères », le premier ministre voulut avoir le cœur net :
-          Avec tous mes profonds respects, monsieur le président, pourquoi cette précision, qui, à mon avis, est complètement inutile, car constitutionnellement, le nouveau premier ministre ne pouvait être que protestant !!!???
 
Ainsi en est-il des béni-Israël : Selon eux, tout le monde sait, ainsi que Moïse, lui-même (as), que les prophètes ne peuvent provenir que de la lignée d’Isaac. Alors, biAllahi 3alaykum, pourquoi Dieu avait-Il rajouté cette précision « du milieu de leurs frères » si le prophète dont-il est question ne pouvait provenir que de la lignée d’Isaac, exactement, comme ce nouveau premier ministre qui ne pouvait, être, constitutionnellement, que protestant ? Cette précision n’est aucunement inutile,  Donc que voulaient dire le président à son premier ministre partant et Dieu à son Prophète Moïse (as) ?
@grit a écrit:As salam Sael angel

Cette précision "du milieu de leurs frères" signifiait tout simplement que le prophète annoncé devait NAÎTRE DANS LE
PEUPLE D'ISRAËL et PAS DANS UNE AUTRE NATION.
Cette précision était importante pour un futur avenir encore TRES lointain, qui  concernait le VRAI CULTE, ET LE VRAI DIEU,  car les faux prophètes , pullulaient dans toutes les fausses religions en dehors d'Israël !  C'est pourquoi Jéhovah , le Vrai Dieu, a donné des indices PRECIS à Moïse pour que celui-ci INFORME SON PEUPLE AU COURS DES SIECLES  , ET CELA,  JUSQU'A LA VENUE DU MESSIE, 2000 ans plus tard = le seul et vrai Prophète identifié par les JUIFS au 1er siècle  = Matthieu 21: 11 = Luc 7: 16 = Luc 24: 19 = [size=18]et RECONNU PAR 2 fois , par DIEU LUI-MÊME = Matthieu 3: 17 = Matthieu 12: 18 
Matthieu 17: 5 "... une voix venue du nuage, qui disait : "Celui-ci est mon Fils , le bien-aimé, que j'ai agréé ; ECOUTEZ-LE ." 
sourate 43: 61 "Ne doutez point.  Et suivez-moi : voilà un droit chemin" (Jean 14: 6)
63) "Jésus leur apporta les preuves, il dit : "Je suis venu à vous avec la sagesse, …..  Craignez Allah (Jéhovah) et OBEISSEZ-MOI."
 

Cela est AUSSI  valable pour tous les "musulmans" qui viendraient après les apôtres de Jésus.
sourate 57: 26, 27 "Nous avons effectivement envoyé Noé et Abraham et accordé à LEUR DESCENDANCE LA PROPHETIE ET LE LIVRE ….  Ensuite, SUR LEURS TRACES , Nous avons fait suivre NOS AUTRES MESSAGERS, et Nous avons fait suivre  JESUS fils de Marie et lui avons apporté l'Evangile."
sourate 5: 111 "Et quand j'ai révélé aux apôtres ceci : "Croyez en Moi (Jéhovah) et à mon Messager (Jésus)". Ils dirent : "Nous croyons ; et atteste que NOUS SOMMES ENTIEREMENT SOUMIS."

Muhammad ne fait que CONFIRMER par le Rappel (partiel)  tout ce que la Bible relate !
Le Prophète attendu est Jésus = sourate 3: 39 "Alors les anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le sanctuaire : "Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahya (Jean) , CONFIRMATEUR d'une Parole (Jésus) d'Allah = il sera un CHEF, un CHASTE, UN PROPHETE " = Luc 1: 5 à 33, 63 à 80

Sur la terre , Jésus était le Prophète attendu par tout Israël = Matthieu 21: 4, 5, à 11
Il serait un Chef (Roi = héritier du roi David = Matthieu 21: 5 = 1: 1
Il est resté chaste (PUR) toute sa vie =

Muhammad ne remplace pas Jésus bien qu'il se soit appuyé en partie sur la Bible pour donner un enseignement aux Arabes polythéistes = sourate 41: 43, 44 =  42: 7
et le coran ne remplace pas la Bible =
[/size]sourate 35: 23 = sourate 5: 66, 68

car "nul ne peut modifier Ses Paroles" = 6: 114, 115


 
Nous savons, bibliquement, que les critères des Prophètes reposent sur les miracles et les prophéties qu’ils doivent faire. Donc, ces deux choses et les enseignements que prodiguent ces Hommes de Dieu à leurs communautés, leurs sont communs malgré leurs différences. Car chacun d’eux à sa spécialité. Si Jésus (as) avait ressuscité, à titre d’exemple, Lazare, Moïse avait séparé une mer en deux. Ces deux actions prodigieuses sont appelées miracles, mais sont à différentes spécialités. D’où s’ouvrent devant nous, pour l’instant, la perspective de prendre comme critères fonctionnels de ressemblance entre un prophète et un autre ces trois facteurs cités : l’enseignement de la Parole divine à leurs communautés, le pouvoir de faire des prophéties, et les exécutions de miracles en rejetant leurs différences de spécialité telle qu’indiquée ci-dessus (séparation de la mer et le retour de Lazare à la vie).
 
Et pour mieux cerner l’évidence éclatante sur laquelle il n’y a aucun doute afin de trouver les critères de ressemblance restants entre un Prophète et un autre, on doit procéder par élimination comme nous l’avons fait pour la spécialité car celle-ci ne peut être littéralement de même nature chez tous les Prophètes, et c’est ce qui la rejette:
 
 Maintenant est-ce-qu’ on peut éliminer et l’enseignement et les prophéties et les miracles ? La réponse sera avec un grand « oui ». Pourquoi ? Parce qu’ils sont communs aux Prophètes et, pour être plus précis, aux Messagers (as) de Dieu. On les met en facteur, comme en mathématique, et on les supprime.
 
Le plus étonnant encore, il y a des gens qui avancent des critères fonctionnels de ressemblance d’affirmation ou de négation même à propos de leur mort : Moïse est mort et Jésus est vivant. Donc, il ne pouvait être l’homme du Deutéronome.
 
Quand vous nommez un prophète, vous devez vous mettre dans la tête qu’il s’agissait d’une fonction ; une fonction qui est non salariale. Si un Directeur d’hôpital dit à un de ses médecins ceci : « Je vais leurs envoyez un médecin-chirurgien comme toi », tous les présents à cette discussion vont conjecturer par du n’importe quoi pour savoir qui pourrait bien être ce médecin, et sitôt s’attèlent-ils, ensemble, à passer au crible tous les critères idiots et non idiots que peut distiller leur machine de matière grise :
 
Le (A) dit : « Notre médecin a été appelé de Paris, et il en est de même pour moi ! Donc ça sera moi qui devais être affecté à l’hôpital en question. ». (Moïse et Jésus, les 2 appelés d’Egypte).
 
[Un rire claironnant envahit la salle]
 
Le (B) dit : « Notre médecin l’a échappé bel quand il était bébé, et moi aussi. Ça sera moi l’heureux élu. ». (Moïse et Jésus ont échappé à une même mort identique).        
 
[Idem]
 
Le (C) dit en s’enflant d’orgueil: « Notre médecin-chirurgien a fait une étonnante chose : il a séparé un cœur d’un corps en greffant un autre, et moi j’ai réussi une réanimation cardiaque d’un cœur qui s’est arrêté depuis 4 heures. Donc, c’est moi le concerné par cette affectation onéreuse. ».  (Moïse séparant la mer en deux/ Jésus ressuscitant Lazare).
 
[Un silence monacal régna dans la salle. Ensuite une petite-tête supportée par les habits que par la chair, cheveux suspendus au pourtour, et blanchis par une canitie, se dirigea vers le monsieur © : « Oui, mon fils, ça pourrait bien être toi ! Sauf que ce n’est pas de même nature ou ce n’est pas de même spécialité, et le seul point commun c’est le cœur. Mais si on met tout ça de côté, moi, plus vieux que toi, comme le tait souvent ma gritesse et le laisse entendre savamment, j’ai greffé beaucoup de choses et, une fois, ai réussi à greffer un rein de chimpanzé à un de mes patients le temps qu’on lui trouve un « humain », cette fois-ci ; malheureusement il a perdu les pédales en voyant une jolie banane, et est tombé mortellement sur sa nuque. (Un rire claironnant se fit entendre dans la salle). ]
 
Le (D), un chirurgien musulman joyeux et triste à la fois, répond à son meilleur ami chrétien qui lui avait chuchoté à l’oreille: « Non ! Ça ne pourrait pas être toi ! Notre médecin à une espérance de 2 années à vivre seulement, et toi tu es en très bonne santé ! ». (Moïse est mort et Jésus non).
 
[Un rire fou, inextinguible fit briser le plafond en plusieurs milliers d’éclats. Et les pauvres chirurgiens qui avaient passé leur vie à combattre la mort n’eurent même l’idée d’extirper de leurs poches leur bistouri, et optèrent inconsciemment pour une autre : Ils prirent leurs talons, leurs jambes, leur bassin et leur dos à leur cou. C’est-à-dire à la manière d’une roue de BMW à toutes pompes.]  
 
Le (E) dit : Notre médecin est un chirurgien et aussi un gestionnaire. Il a établi le règlement intérieur de notre grand hôpital et avait participé à divers travaux de gestion. Moi, j’ai fait de même depuis que je suis avec vous.
 
[Une mouche-bébé passa d’une oreille à une autre et d’un chirurgien à un autre, tandis que le premier ou les premiers ne puissent s’empêcher d’entendre toujours et nettement le friselis de ses ailes. C’est-à-dire, il eut eu un silence ou on peut entendre le battement d’ailes d’une petite mouche à plusieurs mètres de distance.]          
                                           
Fin, mais pas fin de liste.
@grit a écrit:Tu as beaucoup d'imagination, mais elle n'est pas conforme aux Ecrits véridiques de Dieu, ni avec son Rappel , sais-tu pourquoi ?  Parce que , malgré ton intelligence, tu n'es pas prophète et encore moins prophète de Jéhovah , le Dieu Unique = sourate 2: 132, 133 =  20: 98 =  18: 110 



 
Si Dieu avait dit à Moïse je vais leur susciter du milieu de leurs frères un Prophète comme toi, il devait certainement y avoir une raison. Alors, si ce ne sont pas l’enseignement de la Parole divine, ni les prophéties ni les miracles qui se réfèrent à cette annonce en gros caractères «  comme toi », car éliminés parce qu’ils sont communs aux Messagers de Dieu, donc, en toute logique, ça ne pouvait être qu’une spécifité de ressemblance commune entre Moïse et le Prophète dont il s’agit, et non avec le reste (c.a.d les autres Messagers).
 
Donc, quel est ce Prophète qui a une spécifité fonctionnelle de resemblance uniquement avec Moïse et non avec les autres, qui subséquemment ne peut être éliminée car non commune à l’ensemble mais à deux (2) seulement ???  Est quelle est la nature de cette spécifité fonctionnelle ?  
@grit a écrit:Les grandes similitudes qu'il y a entre Moïse et Jésus , ne doivent pas se voir seulement dans le cadre de simple prophète , mais , les voir aussi dans ce qui les rend ressemblants  aussi bien dans certains évènements de leur vie, leurs personnalités et  leurs RÔLES respectifs  pour accomplir  LA VOLONTE DE DIEU.  Ceux-ci, étant des INDICES IMPORTANTS POUR RECONNAÎTRE LE MESSIE ATTENDU.

Bis salaam  Sael  angel




Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: C'est moi. Non! c'est moi! le Ven 13 Juil - 11:46

Starheater


Chevronné
Chevronné
SAEL
Un pays comptait, à peu de différences, énormément de catholiques que de protestants. Sa constitution prévoit toujours un président catholique et un premier ministre protestant. Un jour, à quelques heures de la fin de son mandat, le premier ministre rend visite au président, dont la renommée en termes de compétence est mondialement connue, et l’informe sur la situation délicate que connait leur pays. En réponse, ce dernier le consola avec une voix professionnelle :
-          N’aies aucune crainte, je vais leurs susciter un nouveau 1er ministre du milieu de leurs frères.
Le regard inquisiteur et l’œil étonné, quant à cette inutile précision « du milieu de leurs t frères », le premier ministre voulut avoir le cœur net :
-          Avec tous mes profonds respects, monsieur le président, pourquoi cette précision, qui, à mon avis, est complètement inutile, car constitutionnellement, le nouveau premier ministre ne pouvait être que protestant !!!???
 
Ainsi en est-il des béni-Israël : Selon eux, tout le monde sait, ainsi que Moïse, lui-même (as), que les prophètes ne peuvent provenir que de la lignée d’Isaac. Alors, biAllahi 3alaykum, pourquoi Dieu avait-Il rajouté cette précision « du milieu de leurs frères » si le prophète dont-il est question ne pouvait provenir que de la lignée d’Isaac, exactement, comme ce nouveau premier ministre qui ne pouvait, être, constitutionnellement, que protestant ? Cette précision n’est aucunement inutile,  Donc que voulaient dire le président à son premier ministre partant et Dieu à son Prophète Moïse (as) ?
 
Nous savons, bibliquement, que les critères des Prophètes reposent sur les miracles et les prophéties qu’ils doivent faire. Donc, ces deux choses et les enseignements que prodiguent ces Hommes de Dieu à leurs communautés, leurs sont communs malgré leurs différences. Car chacun d’eux à sa spécialité. Si Jésus (as) avait ressuscité, à titre d’exemple, Lazare, Moïse avait séparé une mer en deux. Ces deux actions prodigieuses sont appelées miracles, mais sont à différentes spécialités. D’où s’ouvrent devant nous, pour l’instant, la perspective de prendre comme critères fonctionnels de ressemblance entre un prophète et un autre ces trois facteurs cités : l’enseignement de la Parole divine à leurs communautés, le pouvoir de faire des prophéties, et les exécutions de miracles en rejetant leurs différences de spécialité telle qu’indiquée ci-dessus (séparation de la mer et le retour de Lazare à la vie).
 
Et pour mieux cerner l’évidence éclatante sur laquelle il n’y a aucun doute afin de trouver les critères de ressemblance restants entre un Prophète et un autre, on doit procéder par élimination comme nous l’avons fait pour la spécialité car celle-ci ne peut être littéralement de même nature chez tous les Prophètes, et c’est ce qui la rejette:
 
 Maintenant est-ce-qu’ on peut éliminer et l’enseignement et les prophéties et les miracles ? La réponse sera avec un grand « oui ». Pourquoi ? Parce qu’ils sont communs aux Prophètes et, pour être plus précis, aux Messagers (as) de Dieu. On les met en facteur, comme en mathématique, et on les supprime.
 
Le plus étonnant encore, il y a des gens qui avancent des critères fonctionnels de ressemblance d’affirmation ou de négation même à propos de leur mort : Moïse est mort et Jésus est vivant. Donc, il ne pouvait être l’homme du Deutéronome.
 
Quand vous nommez un prophète, vous devez vous mettre dans la tête qu’il s’agissait d’une fonction ; une fonction qui est non salariale. Si un Directeur d’hôpital dit à un de ses médecins ceci : « Je vais leurs envoyez un médecin-chirurgien comme toi », tous les présents à cette discussion vont conjecturer par du n’importe quoi pour savoir qui pourrait bien être ce médecin, et sitôt s’attèlent-ils, ensemble, à passer au crible tous les critères idiots et non idiots que peut distiller leur machine de matière grise :
 
Le (A) dit : « Notre médecin a été appelé de Paris, et il en est de même pour moi ! Donc ça sera moi qui devais être affecté à l’hôpital en question. ». (Moïse et Jésus, les 2 appelés d’Egypte).
 
[Un rire claironnant envahit la salle]
 
Le (B) dit : « Notre médecin l’a échappé bel quand il était bébé, et moi aussi. Ça sera moi l’heureux élu. ». (Moïse et Jésus ont échappé à une même mort identique).        
 
[Idem]
 
Le (C) dit en s’enflant d’orgueil: « Notre médecin-chirurgien a fait une étonnante chose : il a séparé un cœur d’un corps en greffant un autre, et moi j’ai réussi une réanimation cardiaque d’un cœur qui s’est arrêté depuis 4 heures. Donc, c’est moi le concerné par cette affectation onéreuse. ».  (Moïse séparant la mer en deux/ Jésus ressuscitant Lazare).
 
[Un silence monacal régna dans la salle. Ensuite une petite-tête supportée par les habits que par la chair, cheveux suspendus au pourtour, et blanchis par une canitie, se dirigea vers le monsieur © : « Oui, mon fils, ça pourrait bien être toi ! Sauf que ce n’est pas de même nature ou ce n’est pas de même spécialité, et le seul point commun c’est le cœur. Mais si on met tout ça de côté, moi, plus vieux que toi, comme le tait souvent ma gritesse et le laisse entendre savamment, j’ai greffé beaucoup de choses et, une fois, ai réussi à greffer un rein de chimpanzé à un de mes patients le temps qu’on lui trouve un « humain », cette fois-ci ; malheureusement il a perdu les pédales en voyant une jolie banane, et est tombé mortellement sur sa nuque. (Un rire claironnant se fit entendre dans la salle). ]
 
Le (D), un chirurgien musulman joyeux et triste à la fois, répond à son meilleur ami chrétien qui lui avait chuchoté à l’oreille: « Non ! Ça ne pourrait pas être toi ! Notre médecin à une espérance de 2 années à vivre seulement, et toi tu es en très bonne santé ! ». (Moïse est mort et Jésus non).
 
[Un rire fou, inextinguible fit briser le plafond en plusieurs milliers d’éclats. Et les pauvres chirurgiens qui avaient passé leur vie à combattre la mort n’eurent même l’idée d’extirper de leurs poches leur bistouri, et optèrent inconsciemment pour une autre : Ils prirent leurs talons, leurs jambes, leur bassin et leur dos à leur cou. C’est-à-dire à la manière d’une roue de BMW à toutes pompes.]  
 
Le (E) dit : Notre médecin est un chirurgien et aussi un gestionnaire. Il a établi le règlement intérieur de notre grand hôpital et avait participé à divers travaux de gestion. Moi, j’ai fait de même depuis que je suis avec vous.
 
[Une mouche-bébé passa d’une oreille à une autre et d’un chirurgien à un autre, tandis que le premier ou les premiers ne puissent s’empêcher d’entendre toujours et nettement le friselis de ses ailes. C’est-à-dire, il eut eu un silence ou on peut entendre le battement d’ailes d’une petite mouche à plusieurs mètres de distance.]          
                                           
Fin, mais pas fin de liste.
 
Si Dieu avait dit à Moïse je vais leur susciter du milieu de leurs frères un Prophète comme toi, il devait certainement y avoir une raison. Alors, si ce ne sont pas l’enseignement de la Parole divine, ni les prophéties ni les miracles qui se réfèrent à cette annonce en gros caractères «  comme toi », car éliminés parce qu’ils sont communs aux Messagers de Dieu, donc, en toute logique, ça ne pouvait être qu’une spécifité de ressemblance commune entre Moïse et le Prophète dont il s’agit, et non avec le reste (c.a.d les autres Messagers).
 
Donc, quel est ce Prophète qui a une spécifité fonctionnelle de resemblance uniquement avec Moïse et non avec les autres, qui subséquemment ne peut être éliminée car non commune à l’ensemble mais à deux (2) seulement ???  Est quelle est la nature de cette spécifité fonctionnelle ?  



Saël, il est inutile d'essayer de coller ou de greffer une personne comme le prophète Mahomet, ça n'a aucun sens, il ne sont même pas de la même famille. Moïse tu le sais comme moi ne fais pas parti de la Famille d'Ismaël votre Ancêtre. Alors, si tu veux que l'on te greffe à notre Famille, il va te falloir accepter le Seigneur Jésus non seulement en tant que Prophète, car il l'était, mais comme Sauveur ce qui va être beaucoup plus difficile car tu ne pourras pas servir 2 Maitres, Mahomet et le Christ.


Starheater

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum