Forum Islam et Religions

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La laicité en islam et autres religions ..

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

tibert

avatar
Récurrent
Récurrent
Voila pourquoi la laicité fait peur aux religieux .  cool





Les Algeriennes
12 h ·

LAÏCITÉ ET ALGERIANITE COMME MOTEUR DE PAIX
La propagande de l’Arabie Saoudite sur la prétendue obligation faite par les Occidentaux de propager le wahhabisme semble bien fonctionner. Mais en se confrontant à l’histoire d’une part, et d’autres part aux Wikileaks qui ont permis la diffusion de 60 000 documents diplomatiques Saoudiens, force est de constater que la diffusion du wahhabisme est bien inhérente à une volonté politique d’instaurer une diplomatie religieuse en vue d’assurer une légitimité aux Saouds.
           C’est au milieu du XVIIIème siècle que naît le wahhabisme, qui est une alliance entre Mohamed Ibn Saoud, émir du Nadjd et désireux d’étendre le territoire qu’il contrôle, et du prédicateur Mohamed Ibn Abdel Wahhab, désireux de rétablir l’islam sunnite dans sa forme la plus radicale. Cette alliance donne ainsi naissance au wahhabisme, qualifié en 1923 de salafisme. Dès 1932, l’Arabie Saoudite développe une diplomatie religieuse ayant pour vocation de propager le wahhabisme à travers le monde. En 1956, le Prince Fayçal déclare officiellement que “l’islam doit être au centre de la politique étrangère du Royaume”.
         Pour y parvenir, le Royaume a tissé un vaste réseau d’influence à travers le monde en créant des écoles coraniques gratuites, des bibliothèques, des dispensaires, en finançant des mosquées (environ 5 000), en investissant dans les médias. Pour les meilleurs élèves étrangers de leurs écoles coraniques, l’Arabie Saoudite leur octroi des bourses pour qu’ils viennent étudier à l’Université de Médine et deviennent ensuite les ambassadeurs du wahhabisme de retour dans leur pays d’origine. On estime que l’Arabie Saoudite dépensait 6 à 7 milliards de dollars par an pour sa politique de diffusion du wahhabisme.
         Le premier tremblement apparaît en 1979 lorsque les Chiites Iraniens prennent le pouvoir en Iran. Ces derniers deviennent alors un concurrent qui lui aussi devient légitime et qu’il faut combattre à tout prix. L’autre élément concurrent est matérialisé par DAECH, qui revendique un islam sunnite radical, monstre que l’Arabie Saoudite a contribué à créer en finançant cette forme de terrorisme depuis des années, notamment en Afghanistan. On peut par ailleurs noter le faible engagement des Saouds contre DAECH, seulement 14 avions mis à disposition, mais aussi la guerre déclarée au Yémen qui ne font que combattre les Chiites. En effet, la guerre que mène l’Arabie Saoudite au Yémen est une guerre contre les chiites soutenus par l’Iran. Il ne faudrait pas non plus oublier son autre ennemi que sont les frères musulmans. Il serait donc temps que l’on cesse de dédouaner l’Arabie Saoudite sur sa politique volontaire de diffusion du wahhabisme dont, il faut le rappeler, les premières victimes en nombre sont les musulmans eux-mêmes. On assiste actuellement ni plus ni point qu’à la répétition de la nuit de la Saint Barthélémy en France, qui n’est autre que la confrontation entre les chrétiens et protestants, qui ont ensanglanté ce pays au nom d’une lecture différente de la religion.
              Ce très bref exposé nous conforte dans les positions universalistes qui sont les nôtres. On voit ainsi qu’il peut être néfaste de construire l’identité d’une nation par le seul prisme de la religion, ce qui nous oppose à cette déclaration de Ben Bella « Plus que l’arabisme, c’est l’islamisme qui offre le cadre le plus satisfaisant, non seulement parce qu’il est plus large et donc plus efficace, mais aussi et surtout parce que le concept culturel, le fait de civilisation doit commander tout le reste. » et d’ajouter : « C’est l’islamisme qui offre les meilleures chances d’une libération réelle. ». Il n’est nullement question d'annihiler quelque forme de religion quelle qu'elle soit, il est simplement question de pas utiliser la religion comme instrument politique, et libérer la religion du politique, c’est s’inscrire dans la laïcité. La laïcité ne tue pas le fait religieux, mais elle inscrit clairement que l’Etat et la religion doivent être séparés et que la religion n’interfère pas dans les affaires de l’Etat, puisque l’Etat démocratique ne peut être que l’émanation de la volonté du peuple. Dans le cas contraire, et dans sa forme la plus extrême, l’on assiste à la politique Saoudienne qui vise à combattre ce qui n’est pas wahhabite, même au prix du sacrifice de milliers de vies à travers la planète.
               L’autre corollaire est la redéfinition d’une unité Nationale, qui n’a jamais été le point fort de l’histoire Algérienne, qui passe par la construction d’une identité forte, dont l’Algérianité ne peut être que le seul modèle d’identité cimentant ainsi une réelle unité Naionale. L’Algérien n’est ni arabe ni musulman, l’Algérien est Algérien héritier d’une culture séculaire qui fonde son identité.
L’appropriation de l’Algérianité et la construction d’un Etat qui s’émancipe de la religiosité par l’intégration de la laïcité
aboutiront inévitablement à la redéfinition d’un pacte social qui se doit être entre autre égalitaire et émancipateur, reflétant les volontés du peuple. Cependant, l’avenir ne semble pas être aussi sombre qu’il n’y paraît, au regard de l’érosion des wahhabo-salafistes et des déclaration du Ministre de la Culture et de l’Education Nationale. Cette érosion des Wahhabo-salafistes se remarque aussi par les débats de plus en plus stériles qu’ils initient, par le fait d’attirer l’attention sur des faits mineurs et d’instrumentalisation de l'histoire, tout en cachant la réalité qui est la leur, une fin de cycle qui avance à grand pas. La peur de rendre compte de leur méfaits les agitent, car ils savent aussi que l’addition est longue et qu’elle se règlera cette fois-ci sans concession aucune. Lorsque l’on est point craintif d’une situation et que sa légitimité est réelle et non discutable, on ne vocifère pas.                     Cependant gardons à l’esprit que nous sommes des pacifistes et que nous confrontons nos positions par la seule voie des idées, contrairement à nos wahhabo-salafiste qui ne connaissent que la violence et la tyrannie, l’arme du faible par excellence.
Atangana Marcel
goo.gl/MtKgP3






Laïcité et Algerianité comme moteur de paix – Les Algériennes
La propagande de l’Arabie Saoudite sur la prétendue obligation faite par les Occidentaux de propager le wahhabisme semble bien fonctionner. Mais en se…
lesalgeriennes.org   sur Facebook et twister  wink

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir

avatar
Averti
Averti
@tibert a écrit:Ce très bref exposé nous conforte dans les positions universalistes qui sont les nôtres. On voit ainsi qu’il peut être néfaste de construire l’identité d’une nation par le seul prisme de la religion, ce qui nous oppose à cette déclaration de Ben Bella « Plus que l’arabisme, c’est l’islamisme qui offre le cadre le plus satisfaisant, non seulement parce qu’il est plus large et donc plus efficace, mais aussi et surtout parce que le concept culturel, le fait de civilisation doit commander tout le reste. » et d’ajouter : « C’est l’islamisme qui offre les meilleures chances d’une libération réelle. ».
Plus on s'éloigne du salafisme et plus on se rapproche du laïcisme, c'est une évidence.
Ben Bella n'était en tous cas pas un salafiste, c'est certain.
Peut-être qu'il tenait le bâton au milieu.



22:77. Ô vous qui croyez ! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, et faites le bien. Peut-être réussirez vous !
--
اللهم أرنا الحق حقا وارزقنا إتباعه وارنا الباطل باطلا وارزقنا اجتنابه
--
Voir le profil de l'utilisateur

Starheater


Chevronné
Chevronné
@Tumadir a écrit:
@tibert a écrit:Ce très bref exposé nous conforte dans les positions universalistes qui sont les nôtres. On voit ainsi qu’il peut être néfaste de construire l’identité d’une nation par le seul prisme de la religion, ce qui nous oppose à cette déclaration de Ben Bella « Plus que l’arabisme, c’est l’islamisme qui offre le cadre le plus satisfaisant, non seulement parce qu’il est plus large et donc plus efficace, mais aussi et surtout parce que le concept culturel, le fait de civilisation doit commander tout le reste. » et d’ajouter : « C’est l’islamisme qui offre les meilleures chances d’une libération réelle. ».
Plus on s'éloigne du salafisme et plus on se rapproche du laïcisme, c'est une évidence.
Ben Bella n'était en tous cas pas un salafiste, c'est certain.
Peut-être qu'il tenait le bâton au milieu.

L'Islamiste des Musulmans sonne Faux, et il est Faux, il ne présente aucune Cure pour l'âmes de Fidèles qui le réclame, se sont tous des Sensationnalistes de petite semaine, tous des fumistes de première. Saleté de Mensonges, jusqu'à quand ce Peuple va Mentir Seigneur Dieu, jusqu'à quand, j'en suis terriblement irrité, Sales Menteurs, que vos coeurs pourrisses par leurs Mensonges.


Starheater Détruits les Étoiles


Starheater

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum